SPIRO TIGER

spiro-medical-03.jpg
               Le SPIRO TIGER est, depuis cette année, un outil d'entraînement important pour moi, au même titre que la musculation par exemple.

En effet, en considérant que les muscles respiratoires sont des muscles comme les autres, il fallait trouver un moyen de les renforcer, de la même manière que lorsqu'on va dans une salle de muscu pour soulever de la fonte et renforcer ses muscles. 
              
Le SPIRO TIGER est donc fait pour cela, le renforcement de mes muscles respiratoires, afin de retarder leur fatigue à l'effort, et ainsi baisser leur consommation d'oxygène.
           
                C'est un outil qui peut être utilisé d'une manière médicale, dans le cadre de traîtement contre certaines maladies, comme la mucovisidose ou l'asthme par exemple, ou dans le cadre d'anomalies pulmonaires ou de troubles du sommeil notamment. Mais il est également intéressant dans un cadre sportif, pour l'entraînement des muscles respiratoires, et leur adaptation à l'effort intense.

               En partenariat avec SLEEPINOV Technologies et l'aide de Samuel Vergès, du CHU Grenoble, j'ai associé le SPIRO TIGER à mon entraînement depuis un an et, je suis très satisfait des résultats.

               En effet, après avoir consacré beaucoup de temps à l'utilisation de cette machine, les sensations se sont fait ressentir à l'entraînement dans un premier temps, avec une plus grande facilité de respiration pendant l'effort, ainsi qu'une meilleure récupération des séances intensives. Depuis peu, la saison hivernale a commencé pour moi, et les bienfaits du SPIRO TIGER sont présents, avec notamment des sensations de respiration mieux contrôlées à l'effort, une meilleure adaptation au conditions atmosphériques hivernales (diminution de la toux post effort causée par l'air froid dans les bronches), et une meilleure récupération entre les compétitions.
              Toutefois, comme tout entraînement, le SPIRO TIGER doit être utilisé très régulièrement, et mon entraînement avec cet appareil s'est déroulé de la manière suivante au cours de l'année:

              Avril / Mai :               phase d'adaptation

                                                                         coordination respiratoire, prise de contact avec l'appareil
                                                                       
                                                                          3 x / semaines        5-10 mn / séance

              Mai / Juin :               phase de développement

                                                                         Augmentation de la force et de l’endurance des muscles respiratoires
                                                                         Amélioration de la tolérance à l’effort

                                                                         5 x / semaines         30 mn / séance

             Juillet à Octobre :    phase d'entretien

                                                                         entretien de la force et de l'endurance

                                                                         2-3 x / semaines       30 mn / séance

            Novembre à Mars :  phase de compétition

                                                                          entretien et récupération musculaire entre les compétitions

                                                                         1-2 x / semaines        15 mn / séance



    Bien sur, cela s'adapte à mon cadre de vie de sportif de haut niveau et à mes heures d'entraînement en endurance physique réalisées en paralèlle. Mais, même à plus faible dose, (mais avec une certaine assiduité toutefois), chacun y trouvera des effets bénéfiques à sa pratique sportive ou dans la vie de tous les jours.

En savoir plus...